Navigation – Plan du site
Résumés de thèse et de mémoires de Master

Essai de typochronologie de la parure des têtes anthropomorphes d’Ife au Nigéria

Maeva Botbol
p. 183-184

Entrées d’index

Mots-clés :

parure, anthropomorphe

Index géographique :

Ife, Nigéria/Nigeria
Haut de page

Notes de la rédaction

Mémoire de Master de recherches de deuxième année en Histoire de l’art soutenu le 16 juin 2008. Université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Direction : Jean Polet.

Texte intégral

  • 1 Alliages de cuivre.

1L’étude de la parure des sculptures en pierre, en « bronze »1 et en terre cuite d’Ife au Nigéria, nous a donné l’occasion de faire un examen approfondi des ornements présents sur les sculptures anthropomorphes. Les approches à la fois esthétique, sociopolitique et religieuse, font apparaître que les parures des personnages d’Ife sont d’une grande diversité, en lien avec la multiplicité de leur signification. Abondant ou quasi absent, l’ornement est révélateur d’identité.

  • 2 Il s’agit de la datation de création des œuvres, et non de la datation correspondant à leur utilisa (...)
  • 3 L’ensemble du corpus d’Ife comptant plus de mille œuvres, tous matériaux confondus.

2Explorer la création artistique d’Ife, c’est se confronter à un obstacle majeur  : la question de la datation2 des œuvres. Les informations chronologiques existantes sont lacunaires, hypothétiques et parfois contradictoires. D’où la nécessité de construire une typochronologie de l’art d’Ife, c’est-à-dire une classification stylistique des œuvres en fonction de leur datation, restreinte ici à l’analyse de la parure des têtes anthropomorphes, soit cent quatre-vingt-treize sculptures3. Les caractéristiques iconographiques et stylistiques dégagées par l’étude de la parure forment la base de cet essai de typochronologie  ; l’intention étant de donner une vision globale de la chronologie et de l’évolution du style des œuvres d’Ife examinées.

3La première étape de l’élaboration de la typochronologie a consisté à rassembler les données disponibles sur Ife et ses créations afin de définir clairement le sujet du mémoire, et de repérer les sources chronologiques sur lesquelles s’appuiera la typochronologie. Ceci a conduit à orienter les recherches dans les directions suivantes : dimension géographique et historique de la ville d’Ife, rapport entre parure et pouvoir, questions que pose l’étude exclusive des têtes sculptées, diversité du matériau des sculptures, contexte archéologique d’Ife, et enfin, de faire le bilan des sources chronologiques.

4L’étape suivante est celle de la mise en place d’une typologie de la parure des têtes anthropomorphes d’Ife, comme première phase de la construction de la typochronologie. Partant d’un corpus initial de plus de mille sculptures, nous en avons réduit le nombre à cent quatre-vingt-treize pour renforcer la clarté et la précision de cette étude. Quelles têtes sculptées choisir et selon quels critères pour que l’examen soit représentatif de la création à Ife ? La réponse passe par l’analyse approfondie de chacune des images des sculptures en notre possession et de chaque élément d’information avéré s’y rapportant, afin de constituer une chaîne détaillée du corpus d’Ife. Cette partie comporte donc  : la méthode d’approche du corpus, l’analyse détaillée des œuvres et la création des groupes stylistiques.

  • 4 Les méthodes scientifiques correspondent au Carbone 14 et à la thermoluminescence. Selon Frank Will (...)
  • 5 Enterrés et déterrés plusieurs fois, les objets ont des dépôts de terre de divers origines et lieux (...)
  • 6 Archéologue de terrain à Ife, au Nigéria, dans les années 1960, puis fonctionnaire du Département N (...)

5Enfin, la dernière étape est une confrontation des données stylistiques et chronologiques, donnant lieu à un essai de typochronologie de la parure des têtes anthropomorphes d’Ife. Il n’existe pas de datation absolue des œuvres d’Ife du fait du caractère approximatif des méthodes de datation, mêmes scientifiques4. De plus, les œuvres sont soumises à la pratique du « réenfouissement »5 et sont découvertes au hasard des travaux de terrassement et autres chantiers, avec en outre, l’absence de fouilles organisées à Ife. La chronologie de Frank Willett6 sert de base à la constitution de la typochronologie  : elle combine les méthodes scientifiques à la datation par comparaison stylistique des œuvres. Sur les cent quatre-vingt-treize sculptures étudiées, soixante-dix-neuf sont datées et cent quatorze ne le sont pas. L’examen stylistique de la parure des têtes anthropomorphes isole quinze groupes stylistiques, définis selon trois aspects de la parure  : les traits du visage, les cheveux, la coiffe. Ce sont par exemple le groupe des « têtes aux traits simplifiés et non réalistes », le groupe des « têtes à la chevelure travaillée » (voir fig.), le groupe des « têtes à coiffe à multiples crêtes », ou encore le groupe des « têtes à couronne perlée ou décorée ». Les groupes stylistiques ont chacun une ou plusieurs datations (et parfois aucune) donnant à chaque groupe une tranche chronologique, comprise dans la période xie - xxe siècle après J. -C. Ainsi, le classement chronologique des groupes stylistiques donne une idée de l’évolution chronologique des styles définis.

Figure - Sculpture en terre cuite, tête dite de « Mia », collectée par Leo Frobenius en 1910, Bosquet d’Iwinrin, Ife, Nigéria

Figure - Sculpture en terre cuite, tête dite de « Mia », collectée par Leo Frobenius en 1910, Bosquet d’Iwinrin, Ife, Nigéria

Photographie prise dans les collections permanentes du Staatliche Museum, à Berlin (mars 2008).
Autre source disponible : Frank Willett (2004) - CD-Rom The Art of Ife, a descriptive catalogue and database, The Hunterian Museum and Art Gallery, the University of Glasgow, voir pdf T59.

  • 7 Claire Boullier, Alain Person, Jean-François Saliège, Jean Polet (2002-2003) - Bilan chronologique (...)

6La conclusion principale de nos recherches est de constater l’ampleur et la difficulté de mener à bien l’essai de typochronologie de la parure des têtes anthropomorphes sculptées en pierre, en « bronze » et en terre cuite d’Ife. Une classification à la fois stylistique et chronologique des ornements des sculptures d’Ife a pu être établie, mais elle se base sur des datations approximatives. En effet, à l’époque de Frank Willett – » père » de l’archéologie iféenne –, nous sommes aux prémices des méthodes de datation scientifiques. Dès lors, pour établir une chronologie plus précise et mettre à jour les dates des sculptures d’Ife, il sera indispensable de mettre en œuvre, enfin, des analyses de laboratoire, comme a pu le faire Claire Boullier dans ses recherches de datations sur l’art Nok7.

Haut de page

Notes

1 Alliages de cuivre.

2 Il s’agit de la datation de création des œuvres, et non de la datation correspondant à leur utilisation.

3 L’ensemble du corpus d’Ife comptant plus de mille œuvres, tous matériaux confondus.

4 Les méthodes scientifiques correspondent au Carbone 14 et à la thermoluminescence. Selon Frank Willett, même sérieusement appliquées, ces méthodes de datation ne sont qu’un simple test d’authenticité.
Frank Willett, Cd-Rom de 2004, The Art of Ife, a descriptive catalogue and database, The Hunterian Museum, p. 10-11: « .... the technique cannot be regarded as a dating method but simply as an authenticity test ».

5 Enterrés et déterrés plusieurs fois, les objets ont des dépôts de terre de divers origines et lieux, entraînant la perte de leur provenance et de leur date de création.

6 Archéologue de terrain à Ife, au Nigéria, dans les années 1960, puis fonctionnaire du Département Nigerian des Antiquités.

7 Claire Boullier, Alain Person, Jean-François Saliège, Jean Polet (2002-2003) - Bilan chronologique de la culture Nok et nouvelles datations sur les sculptures, Afrique: Archéologie & Arts, 2, CNRS - Université Paris I - Université Paris X, p. 9-28.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure - Sculpture en terre cuite, tête dite de « Mia », collectée par Leo Frobenius en 1910, Bosquet d’Iwinrin, Ife, Nigéria
Légende Photographie prise dans les collections permanentes du Staatliche Museum, à Berlin (mars 2008).Autre source disponible  : Frank Willett (2004) - CD-Rom The Art of Ife, a descriptive catalogue and database, The Hunterian Museum and Art Gallery, the University of Glasgow, voir pdf T59.
URL http://aaa.revues.org/docannexe/image/796/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 954k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maeva Botbol, « Essai de typochronologie de la parure des têtes anthropomorphes d’Ife au Nigéria », Afrique : Archéologie & Arts, 5 | 2009, 183-184.

Référence électronique

Maeva Botbol, « Essai de typochronologie de la parure des têtes anthropomorphes d’Ife au Nigéria », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 5 | 2007-2009, mis en ligne le 15 juillet 2016, consulté le 28 avril 2017. URL : http://aaa.revues.org/796

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • Revues.org