Navigation – Plan du site
Résumés de thèses et de mémoires de Master

La céramique archéologique en Angola : état de la question

Maria Helena Benjamim
p. 109

Entrées d’index

Index géographique :

Angola
Haut de page

Notes de la rédaction

Mémoire de Master 1 Recherche en Archéologie soutenu le 16 juin 2009. Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne. Direction : Manuel Gutierrez.

Texte intégral

1La finalité principale de ce mémoire était de réaliser un vaste recensement de la bibliographie consacrée à la céramique archéologique en Afrique centrale. Cette première approche a permis de faire un certain nombre de constats concernant les méthodes de recherche de terrain et l’analyse des objets en laboratoire dans les régions d’étude.

2Dans la première partie du mémoire, consacrée à l’étude de l’Angola, deux « périodes » de recherche distinctes s’observent. La première va jusqu’en 1976 et se caractérise en particulier par des récoltes de surface. La deuxième, qui débute avec la création du Musée de Benguela en 1976, intègre la fouille archéologique et la création d’un vaste corpus d’objets archéologiques, lithiques et céramique en particulier. Puis, à partir des années 1990, on note une nette amélioration dans les méthodes d’approche, conséquence de la création d’une équipe franco-angolaise de recherche archéologique.

3La deuxième partie du mémoire est consacrée à l’étude d’un site de la région de Benguela : Cachama. Là aussi le constat souligne la faible portée des recherches et le peu d’études concernant la céramique, limitées souvent à l’établissement d’un inventaire et, parfois, à l’élaboration d’une typologie.

4Un aperçu des recherches régionales, au Cameroun et Gabon, en Centrafrique, Guinée-Equatoriale et République du Congo, montre l’importance de la bibliographie consacrée à la céramique mais aussi d’importantes lacunes sur les méthodes de fouille, la stratigraphie et la chronologie des vestiges archéologiques. D’une manière générale, les lacunes signalées sont à mettre en rapport avec les méthodes de fouille utilisées qui ne permettent pas de connaître l’origine précise des objets archéologiques, de les situer en stratigraphie et d’envisager une chronologie fiable. Il est possible que ces carences trouvent leur origine dans les objectifs de l’époque des recherches qui étaient plus orientées vers l’accumulation des objets que vers une véritable recherche sur les sociétés du passé.

5En ce qui concerne la céramique archéologique, il convient de souligner que les recherches actuelles s’orientent vers l’établissement d’une typologie, mais aussi vers la connaissance des chaines opératoires à partir de l’observation de la création céramique actuelle. C’est dans cette voie de recherche que seront dirigées désormais nos recherches sur l’étude technologique de la chaîne opératoire de fabrication de la céramique actuelle de la région de Benguela en Angola. Cette approche nous permettra d’expliquer la fabrication et l’utilisation de la céramique archéologique de Cachama à partir de l’observation des potières qui fabriquent encore de la céramique dans la région.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maria Helena Benjamim, « La céramique archéologique en Angola : état de la question », Afrique : Archéologie & Arts, 6 | 2010, 109.

Référence électronique

Maria Helena Benjamim, « La céramique archéologique en Angola : état de la question », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 6 | 2010, mis en ligne le 29 mars 2016, consulté le 27 avril 2017. URL : http://aaa.revues.org/747

Haut de page

Auteur

Maria Helena Benjamim

Articles du même auteur dans la revue

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • Revues.org