Navigation – Plan du site

In memoriam Jean-François Saliège (1943-2012)

Alain Person
p. 9-11

Texte intégral

1Jean-François Saliège nous a quitté le 1er juin 2012 à la suite d’un accident cardiaque survenu une quinzaine de jours auparavant. Parisien, né et résident à Chartres, il commence sa carrière à la Sorbonne en 1965 dans le cadre technique du Laboratoire de Géographie physique et géologie dynamique dirigé par l’Académicien Louis Glangeaud. Sous l’impulsion de ce dernier, il participe à la création du Laboratoire de Recherche en Géochimie Isotopique avec René Létolle, Jean-Charles Fontes, Colette Vergnaux-Grazzini et Annick Filly, au moment de la fondation de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) sur le nouveau campus de Jussieu en 1969. Jean-Charles Fontes l’initiera au terrain africain lors de nombreuses collaborations avec les chercheurs de l’ORSTOM (actuellement IRD, Institut de Recherche pour le Développement).

2Jean-François découvre le Continent au cours d’une mission d’étude géochimique du lac Assal pendant laquelle il a géré l’échantillonnage in situ comme ensuite les analyses isotopiques au laboratoire. De cette époque datent notre rencontre (j’étais thésard dans le même laboratoire) et nos premières discussions scientifiques. Notre complicité s’est établie ensuite sur le partage d’une passion commune pour les cultures africaines et la préhistoire, son érudition était fascinante. C’est ce qui va nous conduire à une première mission archéométrique en association avec Pierre Fontes dans le Delta Intérieur du Niger à la demande d’Alpha Oumar Konaré, archéologue, alors Ministre de la Culture et futur Président de la République du Mali. Cet engagement sur le terrain archéologique africain était pour lui la suite logique des nombreuses collaborations commencées auparavant et poursuivies ensuite avec les archéologues de l’IRD (Jean-Pierre Roset, François Paris, Gérard Quéchon) et du CNRS (Françoise Treinen-Claustre, Suzy Bernus, Sylvie Amblard-Pison).

3Il a ensuite suivi à Orsay Jean-Charles Fontes, Professeur à l’Université de Paris Sud, en créant un laboratoire de datation par la méthode du carbone quatorze inclus dans celui d’Hydrologie Isotopique. Puis il revint à Paris dans l’équipe de Colette Vergnaux-Grazzini et Catherine Pierre, Jean-Charles Fontes ayant trouvé la mort au cours d’une mission sur une route malienne.

4Les projets de recherche faisant intervenir la datation et la caractérisation isotopique d’objets archéologiques et paléoenvironnementaux vont se multiplier en Afrique (Mali, Niger, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie). Ils sont aussi nombreux au Proche et au Moyen-Orient (Yemen, Émirats Arabes Unis, Jordanie) avec, entre autres, Serge Cleuziou, Tara Steimer-Herbet, Michel Mouton, ainsi qu’Europe, comme à Chypre avec Jean-Denis Vigne. Dans le domaine paléoenvironnemental, il a travaillé en particulier avec Catherine Pierre, Luc Ortlieb, Anne-Marie Lézine et Robert Vernet.

5Sa conception de la coopération scientifique l’a naturellement amené à participer comme expert de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (IAEA) aux rénovations et créations de plusieurs laboratoires de datation 14C à l’étranger : en particulier au Viet-Nâm, au Niger, au Sénégal, au Maroc et en Grèce.

6Son désir de transmettre le savoir l’a toujours fait accueillir chaleureusement les étudiants en thèse dont certains sont devenus des amis et des co-auteurs, notamment Vincent Balter et Antoine Zazzo.

7Ses thèmes de recherche ont essentiellement porté sur les datations directes du squelette humain et des objets anthropiques marqueurs de chronologie relative comme les céramiques. Les ossements préservés en milieux saharien et sahélien posent un problème en raison de l’absence de collagène conservé, siège du carbone et support habituel de la datation en climat tempéré. Jean-François s’est donc proposé de dater le carbone de la fraction minérale des ossements (carbonate-hydroxylapatite ou bioapatite) en mettant au point une méthode actuellement pratiquée en routine par plusieurs laboratoires dans le monde.

8Le départ en retraite en 2008 ne l’a pas empêché de poursuivre l’activité scientifique, entreprise en collaboration avec son collègue et ami Antoine Zazzo qui développe actuellement ce domaine d’investigation au Museum National d’Histoire Naturelle, dans le laboratoire de Jean-Denis Vigne. L’un des derniers projets de Jean-François, lui tenant particulièrement à cœur, était la datation des ossements retrouvés au début du vingtième siècle par Bonnel de Mèzières dans la fouille du célèbre « tombeau à colonnes » de Koumbi Saleh en Mauritanie. Cette étude entreprise avec Chloé Capelle, Jean Polet et Alain Froment a naturellement était reprise par Antoine.

9Membre du comité de lecture de notre revue, il nous faisait bénéficier régulièrement de son expérience des nouveaux aspects archéométriques de notre discipline.

10Jean-François, père de famille attentif de trois enfants, n’aurait sans doute pas pu être aussi disponible sur le terrain comme au laboratoire sans la compréhension et l’appui constant de Bernadette, sa femme ; qu’ils trouvent tous les quatre ici l’expression de toute notre très affectueuse sympathie.

Haut de page

Bibliographie

Alain Person

Bibliographie présentée dans l’ordre chronologique.

Saliège J.-F., Person A., Barry I. & Pontes P. (1980) – Premières datations de tumulus préislamiques au Mali : site mégalithique de Tondidarou. Comptes Rendus de l’Académie des Sciences, série D, t. 291, p. 65-68.

Saliège J.-F. & Fontes J.-C. (1984) – Essai de détermination expérimentale du fractionnement des isotopes 13C et 14C du carbone au cours de processus naturels. International Journal of Applied Radiation and Isotopes, vol. 35, n°11, p. 55-62.

Roset J.-P. & Saliège J.-F. (1988) – Datation par la méthode du radiocarbone de l’ancienne ville d’Assodé dans l’Aïr, au Niger. Comptes Rendus de l’Académie des Sciences, série 2, t. 307, n°3, p. 267-272.

Saliège J.-F. & Person A. (1991) – Matière organique des céramiques archéologiques et datation par la méthode du radiocarbone. In : M. Raimbault & K. Sanogo (éds), Recherches archéologiques au Mali, éd. Karthala, Paris, p. 414-448.

Saliège J.-F., Quéchon G., Person A. & Paris F. (1992) – Les débuts de la métallurgie au Niger septentrional. Journal des Africanistes, vol. 62, n°2, p. 55-68.

Saliège J.-F. & Person A. (1994) – Sur la datation des céramiques archéologiques de l’Afrique de l’Ouest par la méthode du carbone 14, influence des paléotechnologies. In : Actes du colloque international « L’objet archéologique africain et son devenir », 4-6 novembre 1992, CNRS, Paris  p. 155-179.

Saliège J.-F., Person A. & Paris F. (1995) – Preservation of 13C/12C original ratio and 14C dating of the mineral fraction of human bones from Saharan tombs, Niger. Journal of Archaeological Science, vol. 22, n°2, p. 301-312.

Person A., Bocherens H., Saliège J.-F., Paris F., Zeitoun V. & Gérard M. (1995) – Early diagenetic evolution of bone phosphate: an X-ray diffractometry analysis. Journal of Archaeological Science, vol. 22, n°2, p. 211-221.

Person A., Bocherens H., Saliège J.-F., Gérard M., Billiou D. & Mariotti A. (1996) – Diagenetic évolution of bone phosphate from Saharan archaeological sites, an expérimental approach. In : G. Pwiti & R. Soper (eds), Aspects of African Archaeology, Papers from the 10th Congress of the PanAfrican Association for Prehistory and Related Studies, University of Zimbabwe Publications, Harare p. 11-22.

Person A., Amblard-Pison S., Saoudi N.E., Saliège J.-F. & Gérard M. (1996) – Les Dhars de la Mauritanie sud-orientale : environnements refuges sahariens au Néolithique moyen. Préhistoire Anthropologie Méditerranéennes, t. 5, p. 119-134.

Lézine A.-M., Saliège J.-F., Robert C., Wertz F. & Inizan M.-L. (1998) – Holocene lakes from Ramlat As-Sab’atayn (Yemen) illustrate the impact of monsoon activity in Southern Arabia. Quaternary Research, vol. 50, n°3, p. 290-299.

Durand A., Paris F. & Saliège J-F. (1999) – Peuplements et environnements holocènes du bassin oriental de l’Azawagh (Níger). In : F. Paris, E. Bernus & P. Cressier (éds), Vallée de l’Azawagh (Sahara du Niger), éd. Sépia, SaintMaur, p. 13-184.

Senasson D., Saliège J.-F., Person A., Bocoum H. & Polet J. (1998) – Les isotopes du carbone pour la caractérisation et la datation des céramiques archéologiques. L’exemple de la céramique cannelée de Sintiou-Bara (moyenne vallée du fleuve Sénégal). In : J. Evin, C. Oberlin, J.-P.Daugas & J.-F.Salles (éds), 14C et archéologie. 3e Congrès international de Lyon, 6-10 avril 1998, Mémoires de la Société Préhistorique Française, t. XXVI, p. 45-50.

Balter V., Saliège J.-F., Bochrens H. & Person A. (2002) – Evidence of physico-chemical and isotopic modifications in archaeological bones during controlled acid etching. Archaeometry, vol. 44, n°3, p. 329-336.

Lézine A.-M., Saliège J.-F., Mathieu R., Tagliatela T.L., Méry S., Charpentier V. & Cleuziou S. (2002) – Mangroves of Oman during the late Holocene: climatic implications and impact on human settlements. Journal of Vegetation History and Archaeobotan, vol. 11, n°3, p. 221-232.

Person A., Ibrahim T., Jousse H., Finck A., Albaret C., Garenne-Marot L., Zeitoun V., Saliège J.-F. & Ould Meimam S. (2004) – Environnement et marqueurs culturels en Mauritanie sud-orientale: le site de Boû Khzâmâ (DN4), premiers résultats et approche biogéochimique. In : A. Bazzana & A. Bocoum (éds), Du nord au sud du Sahara : cinquante ans d’archéologie française en Afrique de l’Ouest et au Maghreb, bilan et perspectives, éd. Sépia, Paris, p. 195-213.

Vernet R., Gallin J. & Saliège J.-F. & Tous P. (2004) – Chronologie isotopique humaine sur le rivage du maximum nouakchottien (Mauritanie atlantique). Al Wasit. Revue de l’Institut Mauritanien de recherche scientifique, n°8, p. 15-35.

Saliège J.-F., Lézine A.-M. & Cleuziou S. (2005) – Estimation de l’effet réservoir 14C marin en mer d’Arabie. Paléorient, t. 31, n°1, p. 35-43.

Desse J., Desse-Berset N. & Saliège J-F. (2005) – Datation de la bioapatite de restes osseux d’origine marine : application à des sites du Makran (Pakistan). Paléorient, t. 31, n°1, p. 70-73.

Barusseau J.-P., Saliège J.-F., Descamps C. & Vernet R. (2007) – Late Holocene sedimentary forcing and human settlements in the Jerf el Oustani-Ras el Sass region (Banc d’Arguin, Mauritania). Geomorphologie, n°7, p. 7-18.

Lézine A.-M., Tiercelin J-.J., Robert C., Saliège J.-F., Cleuziou S., Inizan M.-L. & Braemer F. (2007) – Centennial to millennial-scale variability of the Indian monsoon during the early Holocene from a sediment, pollen and isotope record from the desert of Yemen. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, vol. 243, n°3-4, p. 235-249.

Steimer-Herbet & Saliège J.-F. (2007) – Rites et pratiques funéraires à Rawk au 4e millénaire avant notre ère (Wadi’idim, Yémen). Proceedings of Seminar for Arabian Studies vol. 37, n°1, p. 281-294.

Sereno P., Garcea E., Jousse H., Stojanowski C.M., Saliège J.-F., Maga A, Ide O.A., Knudson K.J., Mercuri A.M., Stafford Jr. T.W., Kaye T.G., Giraudi C., N’Siala I.M., Cocca E., Moots H.M., Dutheil D.B. & Stivers J.P. (2008) – Lakeside cemeteries in the Sahara: 5000 years of Holocene population and environmental change. PLoS ONE 3(8) : e2995, doi:10.1371/journal.pone.0002995.

Vigne J.-D., Zazzo A., Saliège J.-F., Poplin F. & Simmons A. (2009) – Pre-Neolithic wild boar management and introduction to Cyprus more than 11,400 years ago. Proceedings of the National Academy Sciences of the United States of America, vol. 106, n°30, p. 16135-16138.

Zazzo A., Saliège J.-F., Person A. & Boucher H. (2009) – Radiocarbon dating of cremated bones: Where does the carbon come from? Radiocarbon, vol. 51, n°2, p. 601-611.

Hatté C., Saliège J.-F., Senasson D. & Bocoum H. (2010) – Cultural and trade practices in Sincu Bara (Senegal) : a multi-proxy investigation. Journal of Archaeological Science, vol. 37, n°3, p. 561-568.

Lézine A.-M., Robert C., Cleuziou S., Inizan M.-L., Braemer F., Saliège J.-F., Sylvestre F., Tiercelin J.-J., Crassard R., Méry S., Charpentier V., Steimer-Herbert T. (2010) – Climate evolution and human occupation in the Southern Arabian lowlands during the last deglaciation and the Holocene. Global and Planetary Change, vol. 72, n°4, p. 412-428.

Ortlieb L., Vargas G. & Saliège J.-F. (2011) – Marine radiocarbon reservoir effect along the northern Chile-southern Peru coast (14-24°S) throughout the Holocene. Quaternary Research, vol. 75, n°1, p. 91-103.

Zazzo A. & Saliège J.-F. (2011) – Radiocarbon dating of biological apatites: a review. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, vol. 310, n°1-2, p. 52-61.

Zazzo A., Saliège J.-F., Lebon M., Lepetz S. & Moreau C. (2012) – Radiocarbon dating of calcined bones: insights from combustion experiments under natural conditions. Radiocarbon, vol. 54, n°3-4, p. 1-12.

Zazzo A., Munoz O., Saliège J.-F. & Moreau C. (2012) – Variability in the marine radiocarbon reservoir effect in Muscat (Sultanate of Oman) during the 4th millennium BC: reflection of taphonomy or environment? Journal of Archaeological Science, vol. 39, n°7, p. 2559-2567.

Saliège J.-F., Zazzo A., Hatté C. & Gauthier C. (2012) – Radiocarbon dating in Petra: limitations and potential in semi-arid environments. In : M. Mouton & S.F. Schmid (eds), Early Petra, Logos Verlag, Berlin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Person, « In memoriam Jean-François Saliège (1943-2012) », Afrique : Archéologie & Arts, 8 | 2012, 9-11.

Référence électronique

Alain Person, « In memoriam Jean-François Saliège (1943-2012) », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 8 | 2012, mis en ligne le 13 octobre 2015, consulté le 17 août 2017. URL : http://aaa.revues.org/400

Haut de page

Auteur

Alain Person

Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, Laboratoire de Biominéralisations et Paléoenvironnements, 4 Place Jussieu, F-75230 Paris cedex 05, France, alain.person@upmc.fr

Articles du même auteur dans la revue

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • Revues.org