Navigation – Plan du site

Éditorial

Manuel Gutierrez
p. 7

Texte intégral

1Ce nouveau numéro de notre revue apparaît dans un contexte difficile aussi bien en Europe qu’en Afrique. En Europe, c’est la réduction drastique des moyens pour conduire des recherches de qualité qui caractérise le ­présent. En Afrique, et en particulier dans toute la moitié nord du continent, ce sont les conflits armés, sanglants et aveugles, qui marquent une partie de l’actualité de l’année 2014. De Bangui à Tripoli les exactions et la ­violence meurtrière tiennent les populations locales dans une situation de stress et de danger permanente. Les importants déplacements de populations d’un ter­ritoire à un autre ont déstabilisé de vastes régions du continent. Les malheurs des Africains s’accompagnent de la frustration des chercheurs, archéologues, historiens, ethnologues, enseignants, de toutes nationalités, qui voient aussi leur terrain de recherche fermé, ou très limité, pour des périodes indéterminées.

2Outre les conflits armés, l’ouest du continent a connu en 2014 l’une des épidémies les plus meurtrières de ces dernières décennies : Ebola a touché de vastes régions sans se soucier des frontières. Les premières concernées par cette maladie ont été une fois encore les populations locales, mais aussi les chercheurs qui ont vu cette vaste région interdite en partie.

3Toutefois, et malgré ce tableau peu réjouissant, ce numéro 10 d’Afrique, Archéologie & Arts apporte des ­données nouvelles en archéologie, en histoire de l’art et dans le domaine muséographique. Il commence par un hommage à Henri-Jean Hugot, préhistorien et homme de culture, spécialiste du Néolithique saharien, qui nous a quittés en juin 2014, laissant derrière lui des écrits riches et variés.

4L’article suivant aborde l’étude d’un ensemble céramique somono du delta intérieur du Niger, au Mali. L’auteur montre, à travers une présentation logiciste, les rapports entre chaînes opératoires et fonctions sociales en ­s’appuyant sur des données ethnoarchéologiques. Les poteries spécifiques de mariage illustrent son propos.

5Un article, consacré à l’art d’Afrique, mentionne ensuite la longue histoire de la constitution d’une collection avec l’exemple des objets sénoufo. Des régions très vastes intégrant l’actuelle Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina-Faso et le Ghana, ont permis la formation d’un échantillon très diversifié formé, entre autres, de masques, de bas-reliefs d’une habitation, de statues, d’objets en métal, dont le but premier n’était pas nécessairement la ­constitution d’une collection. Le cheminement vers la collection sera en partie le résultat de la création de musées liés aux colonies, puis de l’achat des objets sur place pour enrichir les fonds des musées occidentaux. Aujourd'hui ces ­collections sont de taille réduite et souvent éparpillées entre propriétaires privés ou publics, sans constituer un fond unique.

6Le dernier article concerne une création artistique peu connue, regroupant actuellement des objets en nombre restreint, celle des ogo banya, coupes dogon. Bien que certaines soient répertoriées depuis un peu plus d’un siècle, des questions relatives à leur fonction restent ­toujours en suspens. L’auteur aborde, après l’historique des acquisitions, cette question complexe, aux rares ­informations et hypothèses multiples, allant de la simple fonction utilitaire à l’utilisation cérémonielle, sacrée et funéraire, jusqu’aux cultes agraires.

7Dans la dernière partie de ce numéro, nous avons inclus un compte rendu du 14e congrès international du PANAF, organisé conjointement par l’Association Archéologique Pan-Africaine de Préhistoire et Disciplines Associées et la Société des Archéologues Africanistes (SAfA), à Johannesburg, en Afrique du Sud, en juillet 2014. Cette importante réunion internationale réunissait près de 400 intervenants.

8Enfin, et conformément à la ligne éditoriale de la revue, figurent des résumés de thèses de doctorat, avec trois d’entre elles soutenues à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne au cours des douze derniers mois.

9Le comité de rédaction d’Afrique, Archéologie & Arts est toujours prêt à recevoir les contributions originales de ses lecteurs, tant dans le domaine de l’archéologie que dans celui de l’histoire des arts d’Afrique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Manuel Gutierrez, « Éditorial », Afrique : Archéologie & Arts, 10 | 2014, 7.

Référence électronique

Manuel Gutierrez, « Éditorial », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 10 | 2014, mis en ligne le 27 juillet 2015, consulté le 17 août 2017. URL : http://aaa.revues.org/199

Haut de page

Auteur

Manuel Gutierrez

Directeur de Publication

Articles du même auteur dans la revue

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • Revues.org